Menu

Maladie d'Haglund

DEFINITION

Une déformation saillante du calcanéum apparait en arrière du pied. Elle entraine un conflit avec le chaussage. Le tendon d'achille souffre par frottement sur cette "bosse" favorisant l'organisation d'une bursite douloureuse.

La maladie de Haglund peut être favorisée par le port de chaussures avec contrefort rigide et un pied creux.

TRAITEMENT

Le traitement est médical dans la plupart des cas. Il repose sur la prise d'antalgiques et d'anti inflammatoires. Une talonnette dans les chaussures est prescrite afin de surélever le talon et limiter le conflit postérieur. Une rééducation est préconisée. Elle consiste principalement à étirer les structures musculo-aponévrotiques du mollet. On effectuera également des massages et une physiothérapie (ultrasons, onde de choc).

Les infiltrations de corticoïdes (anti inflammatoire puissant) sont à utiliser avec grande prudence car injectés en intra tendineux, ils peuvent être responsables d'une rupture tendineuse.

Le traitement médical peut parfois être inefficace. Il faut alors s'orienter vers la chirurgie. On effectue tout d'abord des examens complémentaires comprenant des radiographies en charge et une IRMN. Il s'agit d'analyser la forme du pied et de vérifier l'intégrité du tendon d'achille.

L'intervention consiste à supprimer l'excès d'os responsable du confit en réalisant éventuellement dans le même temps une réparation du tendon si celui-ci est abîmé.

Dans les cas graves, il peut être nécessaire d'effectuer une véritable reconstruction tendineuse avec parfois une greffe tendineuse associée.

Si le pied est creux, on proposera en plus une ostéotomie dans le calcanéum pour modifier ses rapports avec le tendon.

L'intervention se déroule sous anesthésie générale ou locorégionale.

Le durée d'hospitalisation est de une à deux nuits. Dans certains cas, la chirurgie est réalisée en ambulatoire.

SUITES POST OPERATOIRES

Une immobilisation par une botte en résine est nécessaire pendant 3 semaines pour la résection simple et six à huit semaines en cas de geste associé de reconstruction du tendon ou d'ostéotomie du calcanéum. Les 3 premières semaines sont sans appui sur le membre opéré. Vous devez alors utiliser des béquilles.

Vous devez respecter un repos relatif et bien surélever le membre inférieur pour éviter le gonflement et les problèmes cicatriciels. Vous devez effectuer la prévention des phlébites par des injections sous cutanées d'anticoagulants. Une rééducation est nécessaire pour une durée de 6 semaines à 3 mois selon les gestes effectués. La conduite automobile n'est pas autorisée pendant les 3 premières semaines en cas de résection simple. L'arrêt de travail est de 3 semaines à 3 mois selon l'intervention et les contraintes professionnelles.

La reprise des sports en ligne peut débuter à 3 mois pour la résection simple et à 6 mois pour les interventions de reconstruction tendineuse.

Contactez-nous

COMPLICATIONS

Les plus fréquentes :

Les douleurs peuvent persister malgré le traitement et nécessiter des traitements complémentaires.

La rupture tendineuse malgré le traitement peut survenir et nécessiter une reprise chirurgicale.

Comme toute chirurgie, il existe un risque d'hématome qui se résorbe en règle générale tout seul. Il peut exceptionnellement nécessiter une ponction évacuatrice ou un drainage chirurgical.

La phlébite peut survenir en dépit d'un éventuel traitement anticoagulant. Il s'agit d'un caillot qui se forme dans les veines des jambes, celui-ci pouvant migrer et entrainer une embolie pulmonaire.

Une atteinte nerveuse d'un des nerfs de la partie latérale de la cheville (pris dans un tissu fibreux cicatriciel ou exceptionnellement section de celui-ci) est possible.

Plus rarement :

L'infection profonde est exceptionnelle. Elle peut nécessiter une nouvelle chirurgie et un traitement prolongé par antibiotiques. Il vous est fortement déconseillé de fumer pendant la période de cicatrisation, le tabagisme augmentant de manière significative le taux d'infection et de phlébite.

L'algodystrophie est un phénomène douloureux et inflammatoire encore mal compris. Elle est traitée médicalement et peut durer plusieurs mois (voire parfois des années), entrainant une prise en charge spécifique avec rééducation adaptée, bilans complémentaires et parfois, une prise en charge spécifique de la douleur. Elle est imprévisible dans sa survenue comme dans son évolution et ses séquelles potentielles.

La cicatrice peut rester gonflée et sensible pendant plusieurs semaines.

La liste n'est pas exhaustive et une complication particulièrement exceptionnelle peut survenir, liée à l'état local ou à une variabilité technique.

Contactez-nous

Consultez également :

Actualités

Voir toutes les actualités