Menu

Vos chirurgiens du pied et de la cheville ont été une nouvelle
fois mis à l’honneur dans le classement du Point 2019

4 Chemin de la Tour la Reine - 74000 ANNECY

Opération suite à la rupture du tendon d'Achille - Annecy Pied Cheville

La chirurgie de rupture du tendon d’Achille est une chirurgie pratiquée très régulièrement par vos chirurgiens. Elle doit être pratiquée idéalement dans les 10 jours suivant l’accident.

Contactez notre secrétariat pour être vu rapidement par votre chirurgien orthopédiste, à Annecy et, ainsi, organiser votre prise en charge.

CONTACT SECRETARIAT : 04 50 33 09 50

La rupture du tendon d'Achille : qu'est-ce que c'est ?

Le tendon d'Achille est le tendon le plus fort du corps humain. Il est important pour la marche. Il permet la flexion plantaire et la propulsion à la marche. Il est indispensable pour pouvoir courir. La rupture survient le plus souvent au cours d'activité sportive intense (foot, handball, squash) mais aussi au cours d'accident. Elle peut survenir sur un tendon sain ou malade (tendinite chronique) Elle peut survenir en plein corps ou à l'insertion sur le calcanéum. La rupture la plus fréquente est en plein corps.

Opération suite à la rupture du tendon d'Achille à Annecy

Les causes

  • Traumatisme sportif +++
  • Tendinite chronique.

Les symptômes

  • Douleur d'apparition brutale au niveau du tendon
  • Décharge électrique, sensation « élastique qui casse »
  • Perte de l'équin physiologique du pied
  • Coup de hache postérieur au niveau du tendon d'Achille,
  • Marche douloureuse,
  • Impossibilité de se mettre sur la pointe des pieds.

Le diagnostic est clinique, le recours à l’échographie est rare et peut être trompeur avec des diagnostics à tort de rupture partielle.

Évolution sans traitement

Une rupture négligée conduit à la perte de fonction du tendon d'Achille. Si le tendon n'est pas réparé en urgence les bords proximaux et distaux se rétractent. La réparation bout à bout devient impossible : on parle de rupture chronique du tendon d'Achille. Le traitement est différent avec la nécessité de réaliser un transfert tendineux, les suites opératoires plus longues.

Traitement

La place du traitement orthopédique est limitée aux patients les plus âgés et présentant des contre-indications à la chirurgie.

Le traitement chirurgical est quasi « obligatoire » pour les patients actifs.

Traitement orthopédique

Plâtre en équin 4 semaines puis remise du pied à 90 degrés pendant 4 semaines risque de rupture itérative de 15 à 20%

Traitement chirurgical

Chirurgie conventionnelle

Elle est réalisée en chirurgie ambulatoire.

L’intervention dure environ 30 minutes. Vous êtes installé à plat ventre sur la table opératoire. Le plus souvent seule votre jambe est « endormie » par une anesthésie loco-régionale.

La réparation se fait par une incision de 7 à 10 cm afin d’aborder la rupture et le tendon. Nous réalisons une suture des 2 parties bout à bout sous contrôle de la vue. Une résine le pied en équin est ensuite réalisée.

C'est cette chirurgie qui a le plus bas taux de rupture itérative (inférieur à 5%).

Suites opératoires 

Il y a 6 semaines d’immobilisation dans les suites de la chirurgie : 3 semaines en équin puis semaines le pied à 90°.

Il faudra être prudent afin de ne pas risquer de rupture itérative 1,5 mois après la sortie de la résine.

La rééducation débute à l’issue des 45 jours d’immobilisation. Elle est longue et dure 4 à 6 mois après la rupture.

Le plus souvent l’arrêt de travail est d’environ 3 mois.

La reprise sportive est possible entre 4 et 6 mois.

Complications de la chirurgie

Les complications chirurgicales sont rares. Le principal risque est celui du défaut de cicatrisation lié au défaut de vascularisation de la zone cutanée (défaut de vascularisation également responsable de la fragilité du tendon conduisant à sa rupture).

Il existe un également un risque de rupture itérative, plus important entre 1,5 et 3 mois après l’opération. La technique chirurgicale que nous utilisons présente le plus faible taux de rerupture. Par ailleurs il existe, comme à chaque fois que la barrière cutanée est franchie, un risque d’infection. Il est très faible dans ce type d’intervention.

Il est également à noter que la période d’immobilisation post-opératoire augmente le risque de phlébite (le traitement préventif est toujours prescrit pendant le temps de la résine). Enfin l’algodystrophie peut compliquer la rééducation.

Site de l’Association Française de Chirurgie du Pied et de la Cheville (AFCP) sur la pathologie

CONTACT SECRETARIAT : 04 50 33 09 50Contactez-nous

Consultez également :

Actualités